Thierry Mariani à Bucarest, avec UMP Roumanie

Publié le par Mirandolina

Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse, et Secrétaire National pour les Français de l'étranger à l'UMP, est venu à Bucarest. On a eu une réunion avec lui.

 

Ce fût un véritable plaisir.

Comme à chaque fois que l’on a reçu un homme politique français. (ou femme)

Encore une fois, bravo et merci. Et bravo pour savoir être un homme politique, et un homme d'action (à voir le nombre des amendements).


Un grand merci
pour cette merveilleuse soirée, à Thierry et, bien-sûr, à Philippe.

 

 

Thierry Mariani, homme politique français, de droite, né le 8 août 1958 à Orange dans le Vaucluse.

Thierry Mariani a grandi à Valréas, où ses parents étaient artisans du bâtiment. Après des études au petit séminaire d’Avignon, il rejoint l’École militaire d’Aix-en-Provence, puis achève son parcours universitaire à l'Institut d'étude des relations internationales de Paris, avec un diplôme de droit international.

Thierry Mariani s'est engagé en politique au sein du RPR, dès 1976, année de fondation du mouvement gaulliste.

Après avoir exercé plusieurs mandats électifs locaux à Valréas, Thierry Mariani est élu

député pour la première fois en 1993, lors d'élections législatives marquées par une

écrasante victoire de la droite sur la majorité sortante de gauche. Sa circonscription

d'élection est la 4e circonscription du Vaucluse, qui englobe également la commune

d'Orange, où le Front national est à l'époque bien implanté.

Thierry Mariani est réélu député en 1997, dominant notamment Jacques Bompard, alors

maire Front national d'Orange. Il est réélu en 2002 et en 2007. Depuis 2002, il fait partie

du groupe UMP, après avoir soutenu la candidature de Nicolas Miguet la même année.

Il est président du groupe "Cafés-Hôtels-Restaurants-Discothèques" (CHRD) à

l’Assemblée nationale.

Thierry Mariani s'est surtout fait connaître du grand public en intervenant souvent dans les débats sur les questions de société, sur la sécurité et sur l'immigration, et en y défendant des positions assez fermes et conservatrices.

En 1999, il est l'un des plus farouches opposants à l'institution du PACS.

En mai 2001, il fait passer un amendement autorisant la police à saisir le matériel dans les free party.

En janvier 2002, il refuse de voter la loi proposant de reconnaître le 19 mars 1962 comme Journée nationale du souvenir aux victimes de la guerre d'Algérie.

Il s'est également fait remarquer en participant, en septembre 2002, à un voyage à

Bagdad à l'époque très médiatisé, avec les députés UMP Éric Diard et Didier Julia.

Il a également proposé avec Christian Vanneste les amendements n°150 et n°267

(surnommés 'amendements Vivendi-Universal' avec le n°247 en raison de leur proposition par cette société) lors de la discussion du projet de loi DADVSI entre décembre 2005 et mars 2006.

En septembre 2007, il a aussi présenté plusieurs amendements au projet de loi sur

l'immigration :

Autorisation de recours aux tests ADN lors de la délivrance des visas de plus de

trois mois au titre du regroupement familial, en cas de doute sérieux sur

l'authenticité de l'acte d'état civil (amendement supprimé en commission au Sénat),

Autorisation de statistiques raciales et ethniques. Rejeté car inconstitutionnel,

Division par deux du délai de recours pour les demandes d'asile (amendement N°

69, article 9, du 17 septembre 2007). Amendement adopté.

Interdiction d'hébergement d'urgence aux personnes en situation irrégulière (repris

par les médias par SDF sans-papiers). (amendement N° 209, article 18, du 17

septembre 2007). Amendement adopté dans un premier temps par l'Assemblée

Nationale, puis supprimé par le Sénat.

En 2008, Thierry Mariani se fait remarquer par ses propos tenus dans le VSD du 9 janvier.

Il s'offusque de l'inhumation hors de France des deux jeunes adolescents de Villiers-le-

Bel, pointant une contradiction entre ce choix et l'affirmation par les parents de leur

nationalité française, invoquant l'exemple de sa propre famille italienne, qui est enterrée

dans le Vaucluse.

Enfin, pour lui, “Grâce à Sarkozy, la droite n'a plus honte d'être à droite”.

Thierry Mariani est actuellement membre de la commission des lois de l'Assemblée

nationale, vice-président de la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union

européenne, et président du groupe d'amitié France-Kazakhstan.

Thierry Mariani est membre du collectif “Jamais sans mon département”.

Mandats [modifier]

03/10/1988 – 27/03/1994 : vice-président du conseil général du Vaucluse

19/03/1989 – 18/06/1995 : maire de Valréas (Vaucluse)

23/03/1992 – 17/04/1993 : membre du conseil régional de Provence-Alpes-Côte

d'Azur

02/04/1993 – 21/04/1997 : député

28/03/1994 – 18/03/2001 : membre du conseil général du Vaucluse

28/03/1994 – 22/03/1998 : vice-président du conseil général du Vaucluse

25/06/1995 – 18/07/2004 : maire de Valréas (Vaucluse)

01/06/1997 – 18/06/2002 : député

20/06/2007 – __/__/____ : député

Mandat local au 16/06/2006 :

▪ Membre du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur

 


 




Publié dans politique

Commenter cet article